News

Face à une panne, gardez votre calme

Par Jordan, le 21/11/2012

Malgré toutes les mesures énoncées dans les articles précédents, l’un de vos disques dur est tombé en panne? Gardez votre calme et respectez quelques règles de bases qui permettront de facilité le travail de la société à laquelle vous confierez votre disque en vue d’en extraire son contenu !

  • Dans un premier temps, si votre disque dur parvient à se lancer, recherchez une sauvegarde de votre système afin de réaliser une restauration. Évitez d’avoir recours au formatage car celui-ci pourrait altérer les données originales et donc nuire à la récupération future des données.
  • Face à un disque dur ayant subi un choc et ne redémarrant pas, éviter tout ballotement. La plupart des utilisateurs ont souvent le réflexe de tenter de faire repartir leur support de stockage en le secouant.  Cette action ne peut que nuire à l’état du disque en provoquant des rayures sur ses plateaux (frottement de la tête de lecture).
  • Les disques ayant été noyés ou ayant reçu n’importe quel liquide ne doivent pas être séchés. Amenez votre disque tel quel à un professionnel de la récupération de données car les actions de séchage nuisent bien souvent à la récupération.

 

Cap sur un spécialiste de la récupération de vos données

La société Recoveo est un spécialiste français de la récupération de données, nous vous proposons de découvrir en image son activité et ses métiers au travers de la vidéo de présentation de la société.

Les gestes simples pour éviter une panne.

1)      Sauvegarder régulièrement vos données

Il est impératif pour toute personne détenant des données sensibles ou à forte valeur sentimentale de sauvegarder régulièrement ses données. Ce petit réflexe permet de grandement facilité la récupération en cas de panne du disque dur principal de l’unité centrale.

De nombreux moyens s’offrent à l’utilisateur pour réaliser cette sauvegarde :

-Copie sur supports divers : Les supports de types DVD ou clefs USB peuvent stocker une certaine quantité d’information. Attention toutefois à conserver avec précaution ces supports fragiles (les disques de types DVD subissent rapidement des altérations).

-De nombreux hébergeurs proposent des espaces de stockage sur internet de plusieurs gita-octets pouvant faire office de sanctuaire de données sensibles.

-La mise en place d’un serveur de type RAID permet une sauvegarde automatique des données de l’utilisateur sur un disque intégré voir sur plusieurs, ce type d’appareil a cependant un cout assez élevé et ne conviendra en général pas à  un utilisateur particulier.

Il existe enfin des logiciels automatisant les sauvegardes et pouvant accomplir les tâches des sauvegardes à votre place.

2)      Trouver un bon emplacement pour sa tour et son disque dur externe

On l’oubli souvent mais bien organiser et préparer son espace informatique est vecteur d’une diminution des risques de pannes. On néglige souvent l’impact à long terme des coups de pieds et autre chocs ponctuels subvenant lorsqu’une unité centrale est disposée à même le sol sans protection. Veiller toujours à disposer le cœur de votre ordinateur dans un espace protégé.

Par ailleurs, un disque dur externe, malgré sa coque de protection reste très sensible aux moindres chocs, il convient d’être tout particulièrement précautionneux vis-à-vis de ceux-ci, éviter à tout prix les espace où le risque de chute est élevé (bord de bureau…).

3)      Éviter l’usure prématurée de vos disques durs

Il est par ailleurs à noter que tous les disques durs ont une durée de vie estimable en nombre d’heures, pensez donc à ne pas laisser tourner vos machines sans mode de veille , vous gagnerez grandement au niveau de la durée de vie de vos composants et notamment de vos disques durs.

4)      Mettre à jour les antivirus et firewalls

De nombreux virus, trojans et autres programmes malveillants provoquent la suppression de données.

L’installation d’un antivirus est impérative pour vous protéger de ce type de menace. Celui-ci devra par ailleurs être régulièrement mit à jour.

La mise en place d’un pare-feu permet parallèlement de bloquer toute tentative d’irruption dans vos systèmes informatique.

Pensez enfin à réaliser les mises à jour de votre système d’exploitation, celles-ci contiennent bien souvent des patchs permettant de corriger les failles par lesquelles s’engouffrent les programmes malveillants.

 

 

 

Les diverses pannes de nos disques durs

Votre disque dur ne se lance plus ? Vous ne parvenez plus à retrouver vos fichiers professionnels ou documents personnels ? Plusieurs types de pannes peuvent expliquer le problème face auquel vous vous trouvez :

La panne logique :

Ce cas là est bien souvent le plus facile à traiter, en effet un disque dur souffrant uniquement d’une panne logique n’est pas physiquement endommagé.
Dans le cadre de ce type de panne, aucune intervention directe en salle blanche n’est à réaliser.

Dans la grande majorité des cas, une mauvaise manipulation explique la survenue d’une panne logique. Les données ne sont plus réparties de manière organisées sur le disque voir illisibles mais restent facilement récupérables. Il devient cependant impossible pour l’utilisateur de recouvrer ces données par le biais de son simple système d’exploitation (Windows, Linux…)

Les causes d’une panne logique :

1)      La perte d’une partition

Une panne logique est causée par la perte d’une partition, celle-ci n’apparait dès lors plus dans le poste de travail de votre ordinateur, si la partition perdue ou endommagée contient des données intervenant dans les opérations de boot du disque dur (démarrage de celui-ci), il se peut que votre disque ne s’amorce plus. (Voir panne piste servo)

2)      La présence d’un virus

Plusieurs virus entrainent la perte de données informatiques, lorsque ces données sont nécessaires au bon fonctionnement de votre disque dur, celui-ci ne devient plus capable de lire correctement certains fichiers.

Il est nécessaire d’effectuer régulièrement des mises à jour de vos différents logiciels de protection (antivirus, firewalls…) afin de vous prévenir contre ce type de désagrément.

3)      La suppression de données par l’utilisateur

Il arrive que certaines données personnelles soient tout simplement supprimées de manière involontaire par l’utilisateur, dès lors celles-ci ne sont plus récupérables par le biais des outils proposés par le système d’exploitation installé sur l’ordinateur.

Dans le cadre d’une perte de données personnelles due à une suppression involontaire de l’utilisateur, il est bien souvent possible de récupérer vos données à l’aide d’un logiciel adapté. Un article comparant les différents logiciels gratuits de récupération sera bientôt mit en ligne

La panne électronique

Ce type de panne est causée par une détérioration des composants de la carte électronique de votre disque dur.
La prise en charge de cette panne induit forcément des réparations techniques sur votre support.
La panne électronique peut survenir suite à des variations de tension ayant pour effet de provoquer des courts circuits sur le support et endommager plusieurs éléments, dès lors le disque dur ne peut plus fonctionner.
Une récupération des données ne peut dans ce cas jamais être opérée avant une intervention physique sur le disque dur.

Comment reconnaitre une panne électronique ?

Votre disque dur peut sembler inerte, ne plus du tout se lancer. Si une odeur de brulé est perceptible ou que des composants semblent brulés, la panne électronique est à privilégiée.

Il arrive que les chocs électriques subis par le disque entrainent une détérioration des éléments de lecture de votre disque provoquant ainsi parallèlement une panne dite mécanique.

Peut-on changer la carte électronique soi même ?

Remplacer votre carte électronique endommagée par celle d’un autre disque dur est délicat et hasardeux. Aucun résultat n’est garanti et cette opération peut être à l’origine de la survenue de courts circuits ou altérer le firmware de votre support de stockage. Face à ce type de panne, il est plus prudent de faire appel à un organisme spécialisé dans la récupération de données.

La panne mécanique

Une panne mécanique est délicate à traiter, le disque dur doit impérativement être ouvert dans un environnement parfaitement sain (appelé salle blanche) car la moindre particule de poussière entrant à l’intérieur d’un disque dur peut altérer définitivement les plateaux de celui-ci (la récupération devient dès lors bien souvent impossible et ce même pour un professionnel de la récupération).

Comment reconnaitre une panne mécanique ?

Un bruit de claquement ou de vibration est presque systématiquement associé à une panne mécanique. Les claquements répétitifs sont engendrés par le repositionnement des têtes de lecture du disque qui ne parviennent plus à  trouver les données présentes. Un son de type « Métallique » est provoqué par un entrechoquement des  têtes  de lecture avec la surface du disque. Une vibration très légère peut enfin être le signe que le moteur du support est défectueux.

Dans tous les cas de pannes mécaniques, il est impératif de ne pas ouvrir le disque pour permettre une récupération des données, seule une prise en charge par des professionnels de la récupération permet d’obtenir des résultats.

 La panne de piste servo

Lorsqu’une partition permettant le lancement du disque se corrompt, le disque peut ne plus se lancer du tout, on parle alors de panne de piste servo.

Comment reconnaitre une panne de piste servo ?

Un disque souffrant de ce type de panne peut ne plus être reconnu, il ne s’initialise plus mais n’émet cependant aucun bruit.Toutes les reconnaissances tronquées (mauvais nom du disque, capacité incorrecte) sont aussi provoquées par ces pannes.

La récupération induit impérativement une intervention sur la piste servo afin de la reconfigurer et de permettre un fonctionnement et une reconnaissance optimale.

Un Outil d’Autodiagnostic est présent sur le site de la société Recoveo, il vous permettra de savoir facilement quelle panne affecte votre disque dur :

Découvrir le Cloud Computing

Le Cloud Computing prend une place de plus en plus importante dans l’univers de la donnée. Il y aura un avant et un après le Cloud Computing, cela est certain.  Le tout est de savoir à quel moment cette technologie se démocratisera auprès de tous les publics. Nous vous proposons de découvrir brièvement au travers de cet article cette étrange technologie et les modifications majeures que celle-ci va entrainer.

La situation présente :

A l’heure actuelle, les utilisateurs informatiques conservent leurs données sur le ou les disques durs de leurs ordinateurs personnels, installant les logiciels et applications sur ceux-ci. Ce type de stockage bien que pratique, expose cependant l’utilisateur à un risque de perte de ses données en cas de détérioration ou de panne de son disque dur.

Qu’est ce que le Cloud computing ?

L’objectif du Cloud Computing est de mettre à disposition des utilisateurs, des espaces de stockage sur internet en permettant dans un futur proche l’exploitation d’applications complexes, logiciels ou autre programmes. On imagine dés lors que nos disques durs actuels ne seront plus d’aucune utilité pour les entreprises ou particuliers rattachés au Cloud. Cette technologie permettra une sécurité accrue pour les utilisateurs, qui seront bien moins exposés au risque lié à la perte de données.

Les avantages du Cloud Computing

Outre la sécurité qu’il induit, le Cloud permettra aux entreprises de gagner en flexibilité et donc de réduire leurs frais. En effet on peut imaginer que tous les logiciels existants seront accessibles très rapidement et simplement, tout cela sans besoin d’installation puisque déjà présents sur le Cloud.

Nous avons déjà tendance en tant que simple utilisateur à se servir de cette technologie dans notre usage de l’informatique sur internet, tous les services de types agenda, traduction en ligne, mini jeux l’utilisant déjà. La révolution est d’ores et déjà en marche.

                                                    Image provenant de Wikipédia

Les archives